Livre Pyrénées à bicyclette de Briault

Cyclotourisme nature et solidaire

Pyrénées a bicyclette de Briault

En 1818 le baron Drais eu l’idée de mettre deux roues en ligne reliés par une poutre et battre le sol à à grands coups de pied.

1868 Michaux eu l’idée d’ajouter des pedales au début il y a autant de detracteurs que de defenseurs, concurrence le cheval dans les deplacements quotidien

premiers cyclistes pointés du doigt concidérés on les pensait même possédé

D’abord utilisé par l’aristocratie

1880 le nouveau velocipede attire la bourgeoisie dans les 20 dernieres années du 19e le velo est une affaire de dandys, anglomanie vestimentaire et vestimentaire

pratiquants se baptisés les velocemen

En 1895 la bicyclette ressemble à nos bicyclettes d’aujourd’hui, deux roues à rayons, une selle, une transmission par chaine, freins, guidon.

C’est a cette époque que le cyclotourisme prend son essor.

En 1888 le terme cyclotourisme apparait sous la plume de Paul de Vivie surnommé Velocio. Il renvediquait l’usage du velo pour la decouverte touristique dans la revue Le Cycliste dont il fut l’initiateur.

Il est également le père de nombreuses innovationsapportés au nos cheres bicyclette dont l’ingénieux système de dérailleur.

On lui doit 7 préceptes indispensables à la pratique du cyclotourisme :

 

  • Haltes rares et courtes, afin de ne pas laisser tomber la pression.
  • Repas légers et fréquents : manger avant d’avoir faim, boire avant d’avoir soif.
  • Ne jamais aller jusqu’à la fatigue anormale qui se traduit par le manque d’appétit et de sommeil.
  • Se couvrir avant d’avoir froid, se découvrir avant d’avoir chaud et ne pas craindre d’exposer l’épiderme au soleil, à l’air, à l’eau.
  • Rayer de l’alimentation, au moins en cours de route, le vin, la viande et le tabac.
  • Ne jamais forcer, rester en dedans de ses moyens, surtout pendant les premières heures où l’on est tenté de se dépenser trop parce qu’on se sent plein de forces.
  • Ne jamais pédaler par amour-propre

« La bicyclette n’est pas seulement un outil de locomotion ; elle devient encore un moyen d’émancipation, une arme de délivrance. Elle libère l’esprit et le corps des inquiétudes morales, des infirmités physiques que l’existence moderne, toute d’ostentation, de convention, d’hypocrisie – où paraître est tout, être n’étant rien – suscite, développe, entretien au grand détriment de la santé. » Vélocio, 1930

 

Professeur inspiré par la folle course Bordeaux-Paris décide de tracer la route sur sa bicyclette de Chartres à Gavarnie en passant par Bordeaux Muret puis en revenant par Clermont-Ferrand.

Son périple à lieu en 1895 la bicyclette de sureté, proche du modele que nous utilisons aujourd’hui. Une vision interessante parce qu’elle nous apporte la vision d’un territoire et l’oeil de l’époque

le reseau routier de l’epoque debut 19e est deplorable bonaarte met en place un reseau de routes imperiales ancetre de nos routes nationales. revolution industrielle demande une voirie adaptee au commerce. le reseau copte environ 14000 k de route royal en bon etat. en 1848 le voyage paris lyon prend moins d’un jour et demi on est a bordeaux en 2 jours. Les cheins vicinaux font leur apparition a la charge des communes. Aujourd’hui la France compte environ 978000 kms

Il faut bien se rappeler le contexte de l’époque ou l’ascencion des montagnes était une epreuve de pedalages, marche et portage. Briault nous apporte une vision passionnante de l’époque à travers la réalisation de son carnet de voyage, Un carnet de voyage alternant récit de voyage, dessins et cartographies.

 

Un exemplaire de carnet de voyage a decouvrir est celui du jeune etudiant T.E Lawrence de 1908 qui se passionne pour la periode medievale et part a velo sur les trace de Richard Coeur de Lion. T.E Lawrence n’est autre que le futur Lawrence d’Arabie.

 

Découverte de la France de la fin XIXe avec le regard de l’époque,une approche tres détaillée, avec les mots et les idées de l’époque

Briault professeur à Chartres